Les Chenilles Processionnaires


Pourquoi faire appel à TG2H Médoc si vous avez des nids de chenilles processionnaires ? 

Quels sont les dangers pour les humains, les animaux et la nature ?

  • Les risques sanitaires pour l’homme

Les chenilles processionnaires possèdent des milliers de poils urticants qui seront libérés dès qu’elles ressentent du danger. Ces poils urticants sont légers, se détachent très rapidement et sont la cause de réactions allergiques plus ou moins violentes qui vont de la simple urtication au choc anaphylactique (syndrome clinique grave).

Les chenilles processionnaires représentent un danger sérieux pour les enfants, les personnes allergiques, les chiens et les chevaux.

  • Les risques sanitaires pour les animaux
La chenille processionnaire du pin (thaumetopoea pityocampa) est un insecte responsable d’envenimations chez nos carnivores domestiques.
Le chien est plus particulièrement concerné par ces envenimations car il est moins méfiant que le chat.
 
Le chien entre en contact avec la toxine lorsqu’il lèche une chenille et brise ainsi les poils urticants qu’elle porte sur le dos, libérant la toxine (thaumatopoéine) qu’ils contiennent, par contact ou par simple inhalation de poils transportés dans les airs lors de grands vents.

Lésions :


– Lésions oculaires : une conjonctivite ou des ulcères de cornée peuvent apparaître.


– Lésions cutanées: l’apparition d’importantes lésions de la peau, en particulier sur le pourtour des lèvres et sur toutes les zones où la peau est fine.


– Lésions buccales et digestives: Quelques minutes à quelques heures après un contact entre une chenille et la bouche de l’animal, une très importante inflammation apparaît. Le chien souffre de démangeaisons, il n’arrive plus à déglutir et se met à saliver énormément. Sa face enfle ainsi que sa langue qui bleuit progressivement. Des ulcères peuvent ensuite se creuser. Quelques jours après l’envenimation, la mort de la partie de la langue ayant été en contact avec les poils urticants peut se produire: la zone concernée va noircir puis se détacher de la partie saine. Ces lésions sont d’autant plus marquées que la zone de contact entre les poils urticants et  les muqueuses aura été importante.

Si des chenilles ont été avalées, l’inflammation va également concerner l’oesophage et l’estomac de l’animal. Des vomissements pourront alors survenir.

Le pronostic vital de l’animal dépend de deux facteurs:


– La rapidité d’intervention après l’envenimation pour lutter contre les répercussions générales: oxygénation en cas de détresse respiratoire, lutte contre l’insuffisance rénale, traitement des troubles de la coagulation…


–  La sévérité des lésions locales (qui ne peut être évaluée qu’après quelques jours). En effet, en cas de contact important avec la toxine, certains animaux perdent une grande partie de leur langue, ce qui rend toute prise alimentaire très difficile.

  • Les dégâts des chenilles Processionnaires du pin

Les chenilles peuvent défolier presque totalement les arbres, ce qui les affaiblit considérablement et les rend plus fragiles face aux attaques d’autres parasites et maladies. De nombreux pins sont ainsi détruits par cet insecte ravageur.

Les espèces concernées par les chenilles processionnaires sont le pin sylvestre, le pin maritime, le pin d’Alep, le pin blanc, le pin noir d’Autriche, le pin laricio et, plus rarement, les cèdres.

Source : Gerbeaud